Page précédente

disponibilité

   

Le 6 novembre 2002, soit deux mois après ma prise de fonction dans mon premier poste, à Reventin-Vaugris, tout juste sortie de l'IUFM j'appelle l'inspection et là j'obtiens la réponse à une question qui me turlupine depuis quelques mois : ai-je droit, tout de suite, à une année de disponibilité ?


La réponse tombe : OUI. Là je commence le cahier que je complète toujours aujourd'hui et où, au fil de mes joies et mes doutes, se construit le projet. Je relis ce que j'écrivais ce 6 novembre, il y a deux ans : « Coup de fil à l'IA pour des renseignements : j'ai le droit dès septembre prochain à une ANNEE DE DISPONIBILITE. Reste à réfléchir et préparer un projet enrichissant de part et d'autres, d'échanges. Monter un projet. Trouver des fonds. Sensibiliser des gens. RENCONTRE - PARTAGE. Depuis ce matin je RENAIS : j'ai retrouvé un but à ma VIE pour les mois à venir ».

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ