Page précédente

vie

   

Puis ma deuxième année scolaire, deuxième aussi à Reventin, a pris place ; rythme quotidien repris mais omniprésence en moi du projet. Cette prise de conscience le jour de la rentrée ; prise de conscience naïve mais je la dois à Marie-Laure, une ancienne CM2 qui venait me raconter son premier jour au collège. Le fait de la voir, après deux mois d'été épanouie dans sa rentrée, venant à mes côtés retrouver avec un peu de nostalgie de son passé incarné par l'école et moi. Et moi j'étais toujours là, dans les mêmes murs roses de ma classe. Je la sentais grandie, je me sentais stagner. Et là j'ai compris que j'avais le tort de n'envisager avancer sur ma Route que par des changements géographiques. A mes yeux rester dans le même lieu signifiait ne pas évoluer dans ma Vie. Alors j'ai décidé de consacrer cette année à une quête en moi et j'ai compris que si ce tour du monde m'était indispensable, il me faudrait lors de mes coups de pédales autant avancer sur les pistes que dans ma tête. Pédaler vers une réponse à toutes ces questions qui m'habitent depuis si longtemps. Et l'année a défilé avec son quotidien, ses magnifiques moments et ses coups durs.

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ