Page précédente

trajectoire

20 octobre 2003 :

« Arrêt de travail ; coincée épaules et cervicales...Où en suis-je ? Nulle part ; ce projet recule dans ma tête ; à moins qu'il ne mûrisse à sa façon. Ce blocage total fasse à l'interrogation d'obtenir ou non cette année sabbatique.

 

Cette envie de renoncement quand je pense aux nuits là-bas, à cette fuite qui ne résoudra rien, à cette solitude qui sera omniprésente. Cette envie si forte de le concrétiser quand je vois quelqu'un en vélo ou avec un sac à dos. Ce besoin inexpliqué mais profond en moi. Cette quête de moi et des autres là-bas. Cette volonté de me construire à travers ce projet et ses rencontres. »

   

Le 26 novembre 2003 :

« Il y a ceux qui croient plus que moi en ce projet. Je les aime pour ça (enfin pas que pour ça !!!). Pour savoir me rendre Belle et Forte. Quand j'ai vu la famille Brossard à l'AG d'Arcade ce week-end, ils n'avaient que mon projet en tête. Jacky, PDG de Cérès, parle de me sponsoriser, de budget, de site Internet, d'appareil photos. Et Nicole confiante dans ce que ça va m'apporter mais également à tous ceux que je vais rencontrer, à tous
ceux qui suivront le projet. Ils sont vraiment à fond dans le projet. Ils sont Beaux de cette confiance. Oh que j'aime ces gens qui savent tout donner ! Oui c'est pour ça que je veux réaliser ce projet. »

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ