Page précédente

être

Le 30 décembre 2003, fin d'année prémisse d'une qui s'annonce ?

« Tout se mélange dans ma tête (...) et mes lectures du moment n'arrangent rien : « La terre n'est qu'un seul pays », ode à la Beauté de la Planète et de ses habitants par Brugiroux, tourmondiste en stop qui a trouvé son Chemin spirituel dans ces rencontres aux quatre coins du monde et « Il suffit d'y
croire» d'Ink qui a quitté sa bourgeoisie parisienne pour se trouver et trouver la sérénité dans le Grand Nord Québecquois. Je sais que c'est ce que je cherche. La conférence de Brasseur va aussi dans ce sens. Tout m'appelle vers un ailleurs où je pourrais me trouver. Mais il faut que je parte détachée et non dans la fuite qui me ferait reproduire là-bas ce que je suis ici, aucun intérêt. Pourtant j'ai tout ici. Tout aux yeux de notre société; Comment faire comprendre (et à qui ?) combien mon âme est à l'étroit la dedans ? Plus que jamais je suis face à moi, face au choix du confort, du bonheur au sens occidental, face au choix du vide, d'un inconnu où je ne serai rien mais où j'ai besoin de renaître. Et les murs de mes proches. Je me sens en prison dans ce confort, dans ces habitudes que je me suis construite. »

   

 

Le lendemain a suivi une lettre au Ministre de l'Education Nationale. Expliquer mon projet, le convaincre de son bien fait pour l'éducation nationale et internationale. Il fera répondre le recteur quelques jours plus tard, annonçant que la décision appartient exclusivement à l'inspecteur. Au moins il aura répondu...
il faut que je parte détachée et non dans la fuite qui me ferait reproduire là-bas ce que je suis ici.

 

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ