Page  précédente

Santiago de Cuba , le 15 février 2008,

Bonjour a tous,

Voici notre premier mail en direct de l'ile de Fidel...
Difficile de trouver internet, ce moyen de communication très rare, uniquement accessible aux touristes montrant leur passeport.

Nous sommes dans le sud de l'ile. Apres avoir atterri à la Havane, nous avons rejoint en bus le sud d'où nous comptons remonter tranquillement vers la Havane en vélo (une carte est sur le site).

Nous pédalons dans des paysages de palmiers, de bananeraies et de cannes à sucre, sous une forte chaleur et pas mal de pluie. Pour le moment, nous avons pédalé exclusivement autour de Santiago de Cuba, immobilisés dans cette ville en l'attente... d'un de nos sacs, perdu entre la France et Cuba. Maintenant que nous avons compris que nous ne le reverrons plus, nous filons. Notre voyage risque d'être un peu modifié car le sac perdu contenait tente et duvets (entre autres...). Ca aurait pû être pire... nous aurions pu perdre un des vélos... Ne pouvant pas camper, étant interdit pour les Cubains d'accueillir un étranger sans être déclaré au préalable, nos étapes vont être différentes. Cela fait partie du voyage.

Nous comparons souvent Cuba et l'Afrique... Les Cubains sont ouverts, chaleureux. Les tenues vestimentaires rivalisent, c'est à qui aura la plus courte, la plus flash... Les femmes semblent émancipées. L'eau courante et l'électricité se trouvent de partout, même dans les coins les plus reculés.

   
Par contre que d'interdits.

Interdit pour les Cubains d'utiliser internet, de posséder un téléphone portable, de louer une voiture, de posséder un téléphone sans être membre du parti... Des fresques, des panneaux de Fidel Castro et de Che Guevara décorent chaque coin de mur.

Quant aux écoles... les enfants portent tous un uniforme. Chacun va à l'école, c'est obligatoire et gratuit. 100% de scolarisation. La santé gratuite est accessible a tous. Le pouvoir met en avant, à raison, ces aspects. Reste à réfléchir ce que signifie la santé gratuite dans des hopitaux sans moyens et l'instruction pour tous quand derrière il n'y a pas beaucoup de liberté. En tout cas ce pays nous pousse à nous questionner sur le notre, sur les libertés...

Nous avons fait une boucle de 200km à la rencontre de Guantanano. La ville de Guantanamo ressemble aux autres villes cubaines. Par contre, stricte interdiction de rouler en direction du camp états-unien... Nous avons essayé par plusieurs itinéraires, mais des gardes nous ont fermement refoulés. Pour lutter contre ce camp ignoble, contre cette parcelle nord américaine sur leurs terres, les Cubains ont interdit aux états-uniens de quitter le camp, de pénétrer sur l'ile en tant que telle.

Je ne pense pas pouvoir écrire pour le site pour le moment car la connexion est très lente, les photos impossibles à envoyer et comme je l'ai déjà dit, internet très rare. Tout cela attendra notre retour.

Bonne continuation a chacun

Kristelle et Christophe

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ