Page  précédente

page 1/23

Départ pour La Géorgie

Villelaure, le 3 juin 2008,

Quand j’ai eu vent de cette mission pour enseigner le français en Géorgie, je me suis précipitée sur mon atlas. Certes la Géorgie est voisine de la Russie… mais encore.
Tbilissi sa capitale. L’Azerbaïdjan, la Russie-Tchétchénie, Turquie et Arménie ses pays frontaliers.
La Mer Noire, les sommets à 5 000m du Caucase, les steppes.

Avec moins de 5 millions d’habitants pour une superficie dix fois plus petite que la France, la Géorgie fait partie de ces états indépendants depuis la chute de l’URSS. Elle lutte encore contre les pressions du géant russe. Sa position stratégique pour l’acheminement de gaz et de pétrole au niveau de la Mer Noire en fait un pays regardé par les États-Unis et la Russie.
Les crises politiques s’enchaînent, du fait de la pression russe, de la volonté d’indépendance de certaines régions et du jeune âge de cette république.

Bien que les plus âgés parlent le russe, les Géorgiens parlent et écrivent le géorgien.
J’ai ainsi découvert que dans cette région du Caucase, les quatre pays que sont l’Azerbaïdjan, l’Arménie, la Russie et la Géorgie possèdent outre chacun leur langue, mais aussi chacun leur alphabet ! Quatre pays ; quatre formes de lettres ; quatre sonorités linguistiques différentes !
Ainsi l’alphabet géorgien, est plein de « boucles ».

   

alphabet géorgien (extrait du site lexilogos.com)


Je vais me retrouver totalement illettrée dans ce pays ! Cela à l’avantage d’engendrer des rencontres, puisque que je suis entièrement dépendante des habitants du pays ! Mais cela va être néanmoins cocasse je pense.
Quant à enseigner le français dans ces conditions, j’ai du mal à imaginer !
Déjà, cela me fait sourire de rencontrer Nino, la prof de français que je vais seconder. À 50 ans, c’est la première fois qu’elle va parler avec une Française ! Elle a appris notre langue dans l’université de Tbilissi. Je présume qu’elle parle couramment un français beaucoup plus littéraire que le mien !

Mon vélo me permettra de découvrir différents recoins de ce pays aux paysages diversifiés. Les nombreuses mises en garde contre les serpents et les chiens errants à rage me rappellent mon départ du tour du monde…

À suivre…
Si je trouve internet sur place ; ou alors au retour…
mi-juillet, avec un an de plus à l’état civil et des rencontres en plus dans le cœur.

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ