Page précédente

page 4/ 11
 
   

Hier, j’ai aperçu quelqu’un que je connaissais presque très bien. C’était quelqu’un au visage doux et intéressant... Si nous nous étions rencontrés, nous serions peut être devenus de bons amis. Quand je l’ai vu, j’ai eu presque envie de m’arrêter. De l’inviter à boire un coup pour parler du bon vieux temps, de nos amis, de nos connaissances communes...

Le seul truc qui clochait, c’était que le bon vieux temps dont nous aurions pu parler ensemble nous ne l’avions jamais partagé et que c’est quand même vrai qu’il faut commencer par faire la connaissance de quelqu’un avant de pouvoir lui causer de la sorte.

Et donc la personne m’est passée à côté sans la moindre expression de reconnaissance sur la figure. Et moi, je lui ai montré le même masque, sauf qu’en dessous ça m’a fait comme si je la connaissais presque.

Oui, il était vraiment bête que la seule chose qui nous ait empêchés de devenir de bons amis soit un fait aussi idiot que celui de ne jamais encore s’être rencontrés.

R.Brautigan

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ