Page  précédente

En me baladant dans les rues de Pontcharra ces dernières semaines, nombre de personnes m’ont accostée, demandé ce diaporama.
J’ai été énormément touchée par toutes ces discussions avec ces gens...
Beaucoup (notamment des personnes âgées) ont suivi le périple à travers le journal (tout le monde n’a pas internet ! alors merci au Dauphiné d’avoir régulièrement retransmis de mes nouvelles) ; me remerciant de les avoir fait voyager... et ces mercis sont ma plus belle récompense !

Les gens semblent avoir été très touchés par le vol de mon vélo Ruyam.....
Pour répondre aux questions, je n’ai absolument aucune nouvelle de celui qui fut mon compagnon de route sur 10 000 km...
Il poursuit sûrement la sienne en Bolivie et je lui trouverais un remplaçant en Chine...

Mon assurance m’a indemnisée en partie pour toutes les pertes engendrées par ce vol.

 

   

Sinon la Chine se prépare doucement.

J’ai donc pris la décision d’acheter un vélo sur place ; je le revendrai ou le donnerai à la fin.
Nous partons à deux (avec mon amie Cécile), avec le minimum.

L’itinéraire n’est pas encore clairement défini et la recherche de contacts se continue.

Seule certitude : Cécile et moi atterrissons à Shanghai le 7 juillet et nous commencerons par y chercher des vélos.
Cécile essaye d’apprendre quelques mots de chinois (elle a un minimum d’expérience dans le domaine puisque elle est prof d’allemand...) ;
Quant à moi, j’essaye d’abord de ne pas perdre le peu d’espagnol que j’ai acquis en 5 mois d’Amérique du sud...

A ce propos pour répondre à la question récurrente :

oui je garde beaucoup de contacts avec les gens que j’ai rencontrés cette année.
Notamment en Amérique du sud où l’accès à internet est plus fréquent (par rapport à l’Afrique).

J’espère revoir tous ces gens un jour ou l’autre, ici ou ailleurs... mais tant de routes nous attendent encore de par le monde...

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ