Page précédente

Il est midi ici...

Revenir sur ces 30 dernières heures...

Hier matin, départ vers 5h30 de Pontcharra avec Philippe...
Un dernier regard nocturne sur nos montagnes, nos étoiles...
Arrivée vers 7h à St Exupéry (une pensée pour le Petit Prince)...
Le vol n'était pas indiqué, pourtant le départ était prévu dans 2 heures....
On a compris ensuite que c'est parce qu'il avait 1h de retard !

Les 2 sacoches arrières en soute, le vélo empaqueté aussi. Les 2 sacoches avant en bagage à main.

Au moment de l'enregistrement des bagages, David et sa caméra nous ont rejoint, super sympa.

Un dernier thé, une dernière discussion, un dernier regard et la douane m'appelle, la salle d'embarquement m'attend...

   

Avion avec escale à Marseille (j'aurai aimé plus dépaysant ...). Dans l'avion 50-50 entre français et sénégalais.
La rentrée de l'école française se faisant le 15, plusieurs rentraient cette semaine au pays expatrié. J ai fait le voyage à côté d'un chirurgien français bossant depuis 6 ans à l'hôpital de Dakar. Sa vision d'expatrié, face à la mienne d'un monde égalitaire...

Arrivée à Dakar donc avec une heure de retard.... le sol est rouge, les arbustes sont verts. Nous sommes en fin de saison des pluies. Enfin normalement... parce que cette année, au grand désespoir de chacun les pluies sont très rares... ce qui annonce une grande sécheresse... Bref on n'en parle pas ou peu dans nos medias mais la c'est angoissant pour l'Afrique de l'Ouest. Chaque matin les sénégalais guettent les gouttes... Aujourd'hui quelques nuages dans le ciel mais pas de pluie à l'horizon.

Fait aggravé par les criquets qui détruisent tout sur leur passage. Enfin non pas tout, pas les arbustes, seulement les champs d' arachide (grande richesse du Sénégal) et de mil... Une famine est à redouter. Et pourtant voilà plusieurs mois que des ONG tirent la sonnette d'alarme... Mais on a tendance à attendre les dégats pour agir... et puis c'est si loin l'Afrique et ses criquets quand on a un quotidien d'accidento a vivre... Je lisais hier dans le journal (presse indépendante) "Le Soleil" que c'est la Libye qui est en train d aider le Sénégal en lui envoyant des pesticides et des véhicules.

Donc je reviens à mon arrivée sous la moiteur et 38°C à Dakar... Le sourire sur mes lèvres... le bonheur en quelque sorte.

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ