Page précédente

Montage
Récupérer les 2 sacoches et le vélo s'est passé plus simplement que je ne le craignais. Meme s'il a fallu attendre pas loin d'une heure.

Ensuite autre histoire, remonter le vélo... J'ai trouvé un coin relativement calme et un mec de l'aéroport s'est tout de suite proposé de m'aider. Gonfler les pneus ça a été, remettre la selle aussi... quant au reste.... je demande aux cyclistes de ne pas lire ce qui suit...

Le guidon ; il m'a fallu visser parfaitement les 3 vis pour m'apercevoir en le bougeant que je l'avais monté à l'envers... tout redefaire et tout remettre.

Remettre les roues... ca va... sauf qu'ensuite je ne pouvais plus remettre les freins ; ils serraint trop la roue. Même après avoir redémonté et remis 4 fois les roues je ne comprenais pas. Je me voyais déjà partir sans freins (un sénégalais m'ayant garanti que ça ne descendait pas trop pour aller vers le "stade de l'amitié" où habite Colette, la femme de Gaby chez qui je loge). Et là, je dois mon sursis a Guillaume (je lui ai dit que je le citais en 1 du site...). Un francais arrivé par le même avion... dont la femme était en train de voir car la compagnie a laissé leurs bagages à Marseille... lui prenait ça avec diplomatie, m'explicant que depuis qu'il prenait souvent l'avion pour l'Afrique c'était habituel ; égoïstement je me suis prise à penser qu'heureusement que ça ne tombait pas sur moi... Bref avec leurs 3 enfants ils habitent ici, je passerai chez eux à mon retour au Sénégal en décembre. Donc bien que se disant non bricoleur, il m'a aidé à les remettre correctemenet. Super. Parce que en réalité ils se sont avérés indispensables pour la route...

Restaient les pédales.... et la je les ai vissé à la main parce que ca ne marchait pas qvec ma clé à mollette et que je ne retrouvais plus les clés plates (mais ça je les ai retrouvé ce matin et j'ai bien vissé... et puis il faut savoir dans quel sens ca se visse ...

   

Et puis le porte bagages avant... là c'était avac le monsieur de l'aéroport... il nous a fallu sans mentir 10 minutes d'essai en tout sens pour savoir comment le visser... et pourtant il n'y a que 4 vis... je ne savais plus du tout comment il se mettait... Bref environ 1h30 après le vélo était monté.

La douane m'a embêtée en voulant savoir à quoi servait chacun de mes outils (j'ai pas mal baratiné)...
Ca y est SORTIE de l'aéroport
Sentiment de liberté...

J'ai fait 5 kms jusqu'à un téléphone pour appeler Colette. On s'est donné RDV et elle est venue me trouver 1h après.

C'est la femme de Gaby un ami qui vit en Italie. En mettant le vélo dans une voiture elle m'a conduite chez elle. Elle habite dans une grande maison du quartier de Yoff avec ses parents et ses 3 frères (les 2 autres soeurs étant mariées).

Ils sont relativement riches ; il y a l'électricité, la TV... j'ai pu prendre une douche (enfin on remplit un seau d'eau et on se la verse dessus avec une tasse)... doux luxe super agréable.

Soirée à discuter ... prémisse de rencontres très enrichissantes ; le métier de PE (la mère fait sa dernière rentrée de PE dans une école privée avant la retraite , salaire de 1200f ; elle a commencé a 500f), la Côte d Ivoire, la religion (omniprésente au Sénégal ; dans une communaute mélangée harmonieusement de catholiques et musulmans). Mon album avec des photos de chez nous (montagnes) a eu beaucoup de succès. Difficile d'expliquer ce que c'est que la neige, le ski, l'escalade...

Il fait si chaud... je ne suis que transpiration...

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ