Page précédente

Obligations

Ce matin j'ai pris mon vélo pour aller à Dakar (centre à 20 kms de chez eux)... D'ailleurs je me demande bien comment je vais retourner chez eux... Mes yeux de novice n'ont su repérer la route. De toute facon, il faut être super concentré, sinon accident avec un bus, une chèvre, un môme (de 3 ans parfois !) faisant la manche, un chariot, une charette avec un cheval, une voiture, un trou ou une bosse sur la route...

A Dakar j'ai commencé par le consulat Français... Malgré 1h30 de discussion, pas moyen d'entrer... J'ai laissé un message téléphonique et un courrier... Prévenir de ma présence en cas de pépins. Puis à la gare pour se renseigner sur les trains pour Bamako ; c est le samedi ; donc dans 10 jours ; d'ici là il faut que j'obtienne un visa.

Changement de 80 EURO en 52 000 CFA.
Et me voilà dans un des nombreux cyber café à écrire.

Je n'ai pas encore pris de photos; je ne sais pas... J'ai peur de sentir mon regard blasé ou géné.
A suivre....

   

Et dans le registre à suivre... Ce matin chez Collette j'ai donc pris le temps de revoir mon velo, revisser etc...
Et une vis du porte-bagage avant a cassé... Non seulement je n'en ai pas de rechange (je sais c'est une connerie) mais en plus elle est cassé dans le trou donc pas moyen de la sortir du trou... donc là c'est la réflexion;
- soit je trouve quelqu'un pour réparer, mais je n'ai rien vu pour le moment,
- soit je mets 1 sacoche devant (car ce n'est qu'un côté qui est cassé) et 3 à l'arrière... mais déséquilibre total,
- soit je laisse une sacoche ici, mais toujours déséquilibré,
- soit je laisse les 2 sacoches ici... mais avoir tout pour vivre dans seulement 2 sacoches ne me semble pas facile...

A voir donc... suite au prochain mail.

Sinon le moral est au beau fixe, je suis dans mon élément, les Sénégalais sont ouverts mais pas collants...

Génial !

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ