Page précédente

En direction de Dembella
  vers les Carnets de voyages  
Dembella
   

Le visa pour le Burkina est obtenu, celui pour le Mali est prolongé, je peux donc quitter (avec joie !) la capitale pour m'enfoncer dans les campagnes de ce vaste pays.

Après trois jours de vélo et 365 km, me voilà arrivée à Dembella. Dembella est une commune rurale liée à Pontcharra ( grâce à l'association ARCADE ). C'est là que j'avais été avec des amis il y a trois ans mettre en place une bibliothèque au niveau de l'école. Joie d'y revenir. D'y trouver un toubab aussi (mine de rien, ça fait du bien de trouver des compatriotes sur la route !).

Petit village de brousse où je me pose quelques jours. Je pensais en profiter pour travailler avec les écoles, mais les conditions (voir Carnet du Mali - Ecoles) ne s'y prêtent pas pour le moment. Alors je rencontre les villageois, je partage leur mode de vie : regarder les femmes laver le linge et la vaisselle dans un marigot. Suivre des momes travaillant dans les champs. Apprendre à piler le mil ; puiser l'eau au puits et en percevoir toute sa valeur. la vie s'écoule au rythme du soleil, sans électricité ni voiture.

Je prendrai ensuite la route du mythique Pays Dogon, au nord du Mali.

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ