Page précédente

 
anglais bambara
"Et... l’école a commencé !!!!!"

Comment vous raconter ce cours d’anglais accent "bambara" ; ce professeur d'école qui seul, a en charge 400 mômes, qui court d’une classe à l’autre, laissant les enfants seuls avec des exercices au tableau (les autres enseignants n’étant toujours pas nommés) ; et puis au second cycle (= collège) ces 170 élèves ... les 1ers arrivés ont une place, les autres c’est par terre ou à la fenêtre ...

Pour aider le professeur de l’école primaire (qui est donc seul avec 6 niveaux,
6 salles différentes et environ 400 enfants), j’ai pris en charge une classe pour la correction des exercices (conjugaison et opérations). Je comprends totalement le côté transmissif en vigueur dans ces classes ! Je ne vois guère comment faire autrement dans ces effectifs et moyen matériel. Par contre, nombre de fois j’ai dû me retenir de rire devant l’attitude des élèves ...
Une vraie soumission à laquelle je ne suis pas habituée (et qui ne me convient pas !).

   

Et puis mardi matin, au moment où j’allais rejoindre le professeur d'école en classe (ou plutôt en "classeS"), je vois toute l’école partir aux champs ; 400 mômes et l’unique instit (je souris en pensant à nos lourdes normes : 1 accompagnateur pour 8 enfants ... ; les assurances scolaires et autres) en bonne occidentale, je me dis "tiens, ils profitent de la fin de la saison des pluies pour faire une sortie pédagogique !". Alors je les accompagne... Pour finalement m’apercevoir que tous les enfants vont aux champs... "Pour ramasser le maïs du directeur de l’école !!!!!"


Il est ainsi de nombreuses situations vécues ici au quotidien qui semblent totalement décalées, hilarantes ou dramatiques transférées chez nous...

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ