Page  précédente

page 16/16

La Paz, lundi 25 Mai 2005, 22h (4h en France)

 

Vous me demandez si Ruyam a été retrouvé…

 

non !!

 

Et je sais qu'il ne le sera pas…

 

 

J'ai compris qu'au delà d'un vol, c'était une "coalition" bolivienne, contre la gringa que j'incarne.

J'ai compris combien de par mon faciès je porte le poids de l'histoire de nos pays occidentaux.

 

Je n'excuse rien mais je ne ressens pas de colère.

Les causes sont profondes.

 

Le vol a eu lieu devant beaucoup de personnes, policiers compris.

 

 

A La Paz, il n'y a aucun vélo...

donc Ruyam ne pouvait pas passer inaperçu.

   

 

Aujourd'hui j'ai passé ma journée à régler des papiers qui j'espère permettront à mon assurance d'intervenir...

 

A l'ambassade de France (au passage, accueil vraiment sympathique et chaleureux... apparemment ils ont l'habitude des visites pour vol…...sauf que plus couramment ce sont les passeports et cartes bancaires... Vélo c'était inédit...), ils m'ont expliqué que les policiers sont corrompus et de mèche dans ce genre d'incident, tout comme les gens du terminal...

 

J'ai du faire traduire ma déclaration de vol (qui forcément était en espagnol)… moyennant 20$ (ce qui m'aurait coûte le triple paraît-il chez un traducteur certifié en France)...

et j'attends maintenant d'être en France pour les autres formalités…

 

Etre fataliste sans être résignée…

 

Savoir relativiser sans négliger l'acte et le vécu…

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ