Page  précédente

Depuis 8 mois que je pédale de par le monde, j'ai vu beaucoup d'enfants.
Des minots de toutes les couleurs, de tous les milieux.
Tous plus beaux et attachants les uns que les autres.
Mais aujourd'hui je voudrais vous parler de ceux de Bolivie.

En Bolivie, j'ai vu des enfants.

  vers les Carnets de voyages  

J'ai vu des enfants cirer les chaussures le matin et aller en classe l'après-midi.
J'ai vu des enfants cirer des chaussures toute la journée
J'ai vu des enfants travailler dans la mine
J'ai vu des enfants le visage noir de crasse
J'ai vu des enfants le visage rouge d'avoir tant joué sur les balançoires et toboggans
J'ai vu des enfants le visage vert d'avoir plongé leur tête dans un gâteau a la crème

J'ai vu des enfants léchant les emballages de sandwich, trouvés dans des poubelles
J'ai vu des enfants faire la manche
J'ai vu des enfants faire des pirouettes sur les trottoir bitumés
J'ai vu des enfants faire les zouaves au fond de la classe
J'ai vu des enfants garder des troupeaux de moutons et lamas

   
  vers les Carnets de voyages  

J'ai vu des enfants aux uniformes impeccables de propreté
J'ai vu des enfants en haillon
J'ai vu des enfants faire leurs devoirs à côté de leur mère vendant des babioles sur le trottoir
J'ai vu des enfants chanter dans les bus en quête de quelques piécettes
J'ai vu des enfants travailler dans les bus
J'ai vu des enfants se balader en tongues a 5000m, au milieu de nulle part
J'ai vu des enfants ramasser des lézards en pleine montagne pour les vendre aux guérisseurs du coin (parait-il qu'en pommade c'est radical contre les maux de dos...)
J'ai vu des enfants jouer aux jeux vidéos
J'ai vu des enfants (allez, on va dire des ados... 14 ans...) totalement bourrés à l'alcool à 96° (non pas d'erreur sur les chiffres, à Potosi il n'y a que ça pour oublier l'horreur de la mine)
J'ai vu des enfants dormir dans des cartons à côté de leur mère, sur le trottoir
J'ai vu des enfants téter leur mère vivant dans la rue
J'ai vu des enfants défiler derrière le drapeau de leur école

Je pourrais écrire un texte similaire sur les femmes que j'ai vues...
Parler de ces vieilles que la famille dépose le matin dans la rue et récupère le soir avec la somme récoltée en tendant la main...
Plus utile ainsi qu'à la maison...

Et pourtant je vous assure que beaucoup de ces gens sourient...

Page suivante
 
 
    Carnet de France, Avant le départ